6 raisons qui motivent l’adoption d’Apple Pay par les détaillants canadiens

November 3, 2015

apple-pay-canadien-detaillants-paiements

Apple Pay est disponible aux États-Unis depuis moins d’un an, et elle a été lancée au Royaume-Uni en juillet 2015. Nous savons que les clients sont satisfaits depuis son lancement (98 % des utilisateurs se disent satisfaits), mais le taux d’adoption n’est pas exceptionnel (seulement environ 13 % des utilisateurs admissibles ont essayé ce service). Les détaillants canadiens se demandent peut-être si les avantages l’emportent sur le désagrément d’accepter encore une autre méthode de paiement.

Nous pensons que c’est le cas. En fait, Apple Pay est tout indiquée pour les détaillants canadiens. Voici six raisons pour lesquelles nous pensons que les détaillants canadiens et Apple Pay sont faits l’un pour l’autre.

 

1. Il y a des millions de clients éventuels

Selon la firme de recherche Catalyst, plus du tiers de tous les propriétaires de téléphones intelligents canadiens possèdent un iPhone, ce qui représente une occasion d’attirer de nouveaux clients dans votre entreprise.

 

2. Les grandes banques veulent participer

Apple s’attend à ce que six des plus grandes banques canadiennes se joignent à elle d’ici le lancement. Selon le Wall Street Journal, ces six banques représentent 90 % de tous les comptes bancaires du détail.

 

3. Vous voulez demeurer compétitif

Selon Deloitte, 75 % des grands détaillants du Canada ont déjà les terminaux ou les lecteurs sans contact requis pour l’acceptation d’Apple Pay. (Si vous avez un terminal sans contact Moneris, vous devez seulement vous assurer que la fonction de paiement sans contact est activée. Si ce n’est pas le cas, vous n’avez qu’à nous appeler et nous l’activerons.) Les détaillants d’envergure nationale, comme Tim Horton’s, McDonald’s, Loblaws et Starbucks, sont déjà dotés de terminaux qui supportent les paiements par cartes à puce avec NIP et sans contact.

 

4. Pour faciliter le paiement pour les touristes

En juillet dernier, 35 émetteurs de carte nouvellement participants se sont joints à Apple Pay aux États-Unis, faisant ainsi passer le nombre total d’émetteurs de carte supportant ce service à environ 375. Approximativement 750 000 établissements acceptent Apple Pay aux États-Unis et au Royaume-Uni. Ne refusez pas les touristes habitués d’utiliser Apple Pay dans leur pays.

 

5. Pour profiter de la notoriété mondiale de la marque d’Apple

Selon le classement annuel d’Interbrand, Apple vaut 118 milliards de dollars, ce qui en fait une des marques ayant le plus de valeur dans le monde. Lorsque Apple Pay sera lancée au Canada, ce sera l’occasion pour les détaillants canadiens de profiter de la notoriété de cette marque. Pour ce faire, les commerçants pourront afficher une décalcomanie d’Apple Pay dans leur vitrine ou faire la promotion de leur acceptation d’Apple Pay auprès des clients.

 

6. Les bogues ont été corrigés

Au début de 2015, Apple Pay a connu quelques problèmes liés à la fraude. Ces problèmes ont été attribués aux banques émettrices, et la sécurité a été renforcée de ce côté. Il s’agit de nouvelles rassurantes pour les commerçants canadiens qui sont peut-être sceptiques face à cette nouvelle technologie.

 

Les paiements mobiles ne sont pas plus risqués que les transactions par carte de crédit, mais, comme la méthode est si récente, les clients, et peut-être aussi les commerçants, sont prudents. Si vous avez des questions au sujet des paiements mobiles, vous pouvez vous familiariser avec la technologie de base en consultant www.moneris.com/applepay.

Article précédent
Comment un enfant de 12 ans peut gérer une entreprise à partir d’un iPad
Comment un enfant de 12 ans peut gérer une entreprise à partir d’un iPad

Ma dernière entreprise : Bee Farming. Mon outil principal : un iPad. Le jeu Bee Farming permet aux jeunes e...

Article suivant
Cinq façons de faire prospérer votre entreprise
Cinq façons de faire prospérer votre entreprise

Gérer une petite entreprise peut être difficile, mais il existe des moyens d’assurer votre réussite. Voici ...

×

Reçevez nos articles par courriel.

First Name
!
Merci!
Error - something went wrong!