Trois entrepreneurs canadiens : comment obtenir du succès

June 8, 2016

obtenir-success-moneris

« Un objectif sans plan n’est qu’un souhait. » Bâtir une entreprise solide à partir d’un souhait vous donne une base précaire pour le succès à long terme de votre entreprise. Et même si vous avez un plan à toute épreuve, vous pouvez facilement vous perdre.

Nous avons discuté avec trois entrepreneurs canadiens qui, malgré leurs expériences très différentes, ont tous un point commun : ils ont élaboré un plan clair pour atteindre leurs objectifs, et ils l’ont respecté.

 

Hollywood Suite

hollywood-suite-moneris-succes

Dans un monde rempli d’options de divertissement en ligne et hors ligne, on peut facilement être submergé par tous les choix possibles. Le diffuseur canadien Hollywood Suite rassemble et commissarie d’excellents films pouvant vous aider à prendre des décisions. L’entreprise, cofondée par David Kines et Jay Switzer, a été lancée le 2 juillet 2010 dans le but de constituer la meilleure collection des films préférés des Canadiens, des années 40 aux années 2000.

Les fondateurs ont réalisé que se concentrer sur les quatre piliers d’organisation et de planification suivants était essentiel pour connaître le succès.

1. Avoir une structure. Kines et Switzer savaient qu’ils avaient besoin d’un plan directeur clair pour atteindre leurs objectifs : obtenir du financement, obtenir les droits, convaincre les fournisseurs de services de télévision d’offrir les chaînes, et convaincre les clients de s’abonner.

2. Être accessible. Hollywood Suite offre son contenu commissarié aux clients sur diverses plateformes. L’entreprise rend son contenu accessible sur une multitude de chaînes de télévision traditionnelle ainsi qu’en diffusion continue sur les appareils mobiles, ce qui lui permet de diversifier son offre et de mieux répondre à la demande du marché.

3. Être flexible. Chaque histoire connaît des rebondissements et, à la fin de l’année dernière, Hollywood Suites a relancé ses chaînes en consacrant chaque réseau à une décennie spécifique (années 70, 80, 90 et 2000). Ceci met en pratique le conseil préféré de Kines pour les entrepreneurs en herbe : pour atteindre votre objectif, « vous devez parfois faire preuve de flexibilité! ».

4. Garder le cap. Pouvoir s’adapter et évoluer est important, mais si vous jetez votre carte à mi-chemin, vous ne saurez jamais si votre plan a fonctionné. Le plus grand avantage de respecter un plan est le succès. Vous serez toujours plus satisfaits si vous connaissez le succès à votre façon.

 

Goodfolk

goodfolk-moneris-succes

Emilie Dolenc et Matt Hodgins, entrepreneurs en ligne et conjoints, ont tous deux une formation en design. Leur passion commune pour la collection d’objets vintages et antiques les a inspirés à ouvrir un commerce de détail d’articles pour la maison, GoodFolk.

Voici les cinq éléments qui ont aidé ces vendeurs Etsy à respecter leur plan.

1. Trouver votre définition du succès. « Devenir entrepreneurs était très différent de ce que Matt et moi faisions auparavant », dit Dolenc. « L’objectif ultime est de connaître le succès selon nos propres conditions et de créer un espace dont nous sommes fiers, une entreprise qui évolue et qui est fondée sur la créativité. »

2. Être unique. Dolenc et Hodgins ont choisi de présenter des articles vintages conçus pour résister à l’épreuve du temps à côté de nouveaux articles fabriqués à la main par des artisans canadiens principalement.

3. Intégrer le plan B au plan A. Dolenc et Hodgins savaient qu’ils avaient besoin d’un plan en plus de leur passion pour leur permettre de tenir le coup pendant qu’ils développaient leur commerce GoodFolk. Ils ont passé près de deux ans à définir leurs objectifs avant d’ouvrir leur commerce en 2014. Même si la passion leur donnait l’énergie nécessaire, ils devaient être réalistes et continuer tous deux d’accepter des contrats en design afin d’avoir une rentrée de fonds constante.

4. Rester ouvert pendant la phase de planification. « Lorsqu’on gère sa propre petite entreprise pour la première fois, tout est une nouvelle expérience, il faut donc apprendre les différents aspects », dit Dolenc. Assumez des rôles que vous n’assumeriez normalement pas afin d’avoir une compréhension complète de votre entreprise, de la gestion de l’entreprise à la comptabilité, en passant par la façon de s’occuper des médias.

5. Se laisser une marge pour croître. Rester fidèles à leurs objectifs les a aidés lorsqu’une occasion inattendue a entraîné leur déménagement à Abbotsford, en Colombie-Britannique, en 2015. Des objectifs solides leur ont permis de réimaginer leur modèle d’entreprise et de convertir leur entreprise physique en commerce électronique. « De nos jours, une grande partie du succès est fondée sur la flexibilité et l’ouverture envers de nouvelles possibilités », dit Dolenc. « Je ne pense pas que les gens devraient sentir qu’ils ont connu le succès s’il ne peut pas continuer à croître. »

 

My Artlab

my-artlab-moneris-success

Lorsque sa fille a eu deux ans en 2009, la designer de costumes de théâtre Andjelija Djuric a décidé de lancer une entreprise qui serait « assez flexible pour accommoder [s]a famille et [s]a carrière en tant que costumière ». C’est ainsi que My Artlab a vu le jour.

« Je voulais partager ma passion pour la créativité avec les enfants », dit Djuric. Elle a commencé par offrir des cours d’art dans sa résidence de Toronto. Après un démarrage timide, elle a réalisé qu’elle devait recommencer à zéro et élaborer un meilleur plan d’affaires. Voici comment Djuric a connu le succès à sa seconde tentative :

1. Faire des recherches. Djuric a passé les deux années suivantes à explorer toutes les possibilités de thèmes pour son studio afin d’élaborer son plan.

2. Penser plus grand. L’objectif initial de Djuric était simplement de trouver une façon d’inspirer la créativité des enfants de son quartier en partageant son expérience en création de costumes, d’accessoires, de décors et d’œuvres artistiques pour le théâtre. En cherchant des façons d’atteindre les familles du quartier, elle a découvert qu’il y avait un plus grand public pour ses cours. Maintenant, Djuric affirme que son prochain objectif et de « transformer [s]on amour de l’art en un organisme à but non lucratif pour que le programme soit offert partout ».

3. Se concentrer sur ses forces. Une épithète attribuée à David Allen (le créateur du système de productivité Getting Things Done) et devenue virale dit « Vous pouvez faire n’importe quoi, mais vous ne pouvez pas tout faire ». Pour garder le cap, Djuric conseille aux entrepreneurs de « faire ce que vous connaissez le mieux ». Pour acquérir les connaissances que vous n’avez pas, demandez à des personnes qui excellent dans les domaines en question.

4. Ne pas abandonner. Si vous croyez vraiment en votre idée, Djuric dit de « ne jamais arrêter jusqu’à ce que vous soyez satisfait ». Elle ajoute : « Votre point de vue peut changer en cours de route, mais un jour vous trouverez la façon d’obtenir cette satisfaction ».

Article précédent
Quelles saletés maculent votre argent?
Quelles saletés maculent votre argent?

Venez explorer avec nous le monde de l’argent malpropre. Vous pourrez partager ces découvertes horriblement...

Article suivant
Voici 3 conseils pour vous lever du bon pied et attaquer la journée
Voici 3 conseils pour vous lever du bon pied et attaquer la journée

Ne vous inquiétez pas si vous n'êtes pas une personne matinale. Voici trois étapes faciles pour vous lever ...

×

Reçevez nos articles par courriel.

Prénom
!
Merci!
Error - something went wrong!