Comment en sommes-nous arrivés là? L’histoire des terminaux de paiement

January 14, 2019

Il est difficile de savoir quand le premier terminal est arrivé sur le marché, puisque nous ne savons pas exactement quel appareil de traitement des paiements peut être considéré comme étant le premier vrai terminal. L’histoire des terminaux de paiement remonte assez loin. Elle comprend notamment des imprimantes manuelles, des autorisations par téléphone et des appareils de capture de données. Il est surprenant de voir la rapidité à laquelle les terminaux de paiement sont devenus des incontournables dans tous les commerces. Retraçons leur origine.

Machines à estamper

Bien avant la naissance des appareils portatifs sans fil d’aujourd’hui, les commerçants n’avaient qu’un seul choix : des machines à estamper, aussi appelées des « zip-zap » ou des « fers à repasser ». Ces appareils ont permis aux commerçants d’estamper les renseignements de la carte en relief sur une mince feuille de papier qui est envoyée à la banque des clients pour approbation. Bien que les machines à estamper étaient loin d’offrir une sécurité des données adéquate, elles ne dépendaient pas d’une source d’électricité ni d’une connexion Internet, donc elles pouvaient être utilisées partout et à tout moment. C’est pourquoi de nombreux commerçants gardent ces appareils en cas d’urgence, notamment durant les pannes d’électricité ou de serveur.  

Autorisation par téléphone

Peu après l’arrivée des machines à estamper, la méthode d’autorisation par téléphone a vu le jour. À l’origine, les autorisations par téléphone étaient effectuées entre le commerçant et la société émettrice de carte de crédit, et non entre le commerçant et le client comme celles de nos jours. Les commerçants devaient composer le numéro affiché au dos de la carte de crédit afin de parler à un conseiller et d’obtenir son approbation verbale de l’achat. Comme vous pouvez vous l’imaginer, cette méthode n’était pas la plus rapide ou la plus efficace pour traiter des paiements, donc elle était utilisée surtout pour les achats dispendieux.

Premiers appareils électroniques

Selon nos recherches, le tout premier terminal de paiement a été fabriqué par Visa en 1979. L’appareil était plutôt encombrant, mais il a permis aux commerçants de recueillir des données électroniquement. La même année, les bandes magnétiques ont été ajoutées au dos des cartes de crédit, ce qui simplifie complètement la capture de données.

Verifone est l’une des premières entreprises indépendantes à commercialiser des terminaux de paiement au grand public. En 1983, Verifone a lancé son premier terminal de paiement, la série ZON. Le terminal ressemblait à une énorme calculatrice de bureau dotée d’un lecteur de bande magnétique qui permettait aux clients de glisser leurs cartes. L’appareil est devenu un modèle de départ pour presque tous les terminaux de paiement qui sont arrivés sur le marché par la suite, et Verifone a continué d’évoluer, puis est devenu l’un des principaux fournisseurs mondiaux de terminaux de PDV.

Croissance des terminaux de paiement

Les premiers terminaux de paiement électroniques sont les prédécesseurs directs des claviers NIP d’aujourd’hui. Ces appareils ont évolué rapidement et sont devenus un incontournable dans la très grande majorité des commerces. Puisque le but principal de ces changements était d’améliorer la convivialité, la sécurité et la protection des données, le terminal de paiement contemporain est devenu de plus en plus petit et élégant, tout en étant doté d’un grand écran et de fonctions sans fil à courte et longue portée. Il accepte également les paiements mobiles.

Les terminaux de paiement ont réellement changé la façon dont les consommateurs paient pour leurs achats, une réalisation impressionnante pour un appareil qui n’existait pas 50 ans auparavant! Si vous souhaitez en apprendre plus sur l’industrie des paiements, consultez nos articles Glossaire des termes de l’industrie des paiements que les propriétaires d’entreprise doivent connaître et L’acceptation des cartes de crédit au Canada : ce que vous devez savoir.


L’information du présent article est fournie à titre informatif seulement et ne constitue pas des conseils d’ordre juridique, commercial ou autre, et ne représente pas l’opinion de Moneris ou celle des sites Web ou services cités dans cet article. 

Article précédent
Signes qu’il est temps de mettre à niveau votre solution de PDV mobile
Signes qu’il est temps de mettre à niveau votre solution de PDV mobile

Article suivant
Voici comment les commerces de détail peuvent tirer profit des paiements en ligne
Voici comment les commerces de détail peuvent tirer profit des paiements en ligne