L’interchange pour les nuls : comment le définir et le calculer

Vous êtes propriétaire d’une entreprise et souhaitez accepter les paiements par carte? L’interchange fait partie des frais inévitables. Ceci étant dit, si vous n’êtes pas un érudit du monde des paiements, savoir en quoi consiste l’interchange, qui l’établit et son influence sur les propriétaires d’entreprise peut s’avérer difficile. Voici donc quelques informations concernant l’interchange et ses effets quotidiens sur votre entreprise et vos titulaires de carte.

Qu’est-ce que l’interchange?

L’interchange, souvent appelé « taux d’interchange », est le montant que les acquéreurs de transactions doivent payer aux sociétés émettrices de carte ou institutions financières pour chaque transaction par carte de crédit. Le taux d’interchange est donc établi par la marque de carte de crédit, par exemple Visa ou Mastercard, et les acquéreurs de transactions n’ont aucun contrôle sur ce dernier. Le taux est déterminé en fonction d’un pourcentage de la transaction, mais il peut également varier en fonction du mode d’utilisation de la carte de crédit lors de la transaction. Par exemple, une transaction par carte de crédit d’entreprise traitée par saisie de puce et NIP peut avoir un taux d’interchange plus élevé que celui d’une transaction périodique associée à la carte de crédit d’un particulier.

Comment vos frais d’interchange sont-ils calculés?

Comme mentionné, le taux d’interchange est établi par la marque de carte, donc les frais d’interchange sont calculés en fonction de celui-ci. Les taux d’interchange varient selon le type de carte et le mode de paiement, donc une transaction peut être soumise à des taux variés. Le taux d’interchange que vous payez régulièrement dépend de la façon dont votre acquéreur de transactions vous envoie les frais, mais il s’agit probablement du montant total des frais qui vous ont été facturés pendant le cycle de facturation.

Comment les acquéreurs de transactions manipulent-ils l’interchange?

La responsabilité des acquéreurs de transactions est d’appliquer le taux d’interchange de la marque de carte aux comptes de leurs commerçants, généralement pendant le cycle de facturation, afin que le commerçant puisse consulter le taux d’interchange final sur sa facture mensuelle. À Moneris, les taux d’interchange sont intégrés à notre programme de tarification simplifiée. Ce dernier présente aux commerçants le coût de traitement total de chaque cycle de facturation, y compris le taux d’interchange et deux autres frais transactionnels.

Pour obtenir davantage de renseignements sur les taux d’interchange, consultez la page du notre FAQ concernant l’interchange.



L’information du présent article est fournie à titre informatif seulement et ne constitue pas des conseils d’ordre juridique, commercial ou autre, et ne représente pas l’opinion de Moneris ou celle des sites Web ou services cités dans cet article. 

Article précédent
Quatre caractéristiques intéressantes des nouveaux terminaux de paiement
Quatre caractéristiques intéressantes des nouveaux terminaux de paiement

Article suivant
Meilleures pratiques d’acceptation des paiements postaux et téléphoniques
Meilleures pratiques d’acceptation des paiements postaux et téléphoniques