Actualité sur les commerçants de Moneris: 5 Saisons Sushi

March 6, 2020

L’Actualité sur les commerçants de Moneris jette un coup d’œil aux entreprises canadiennes prospères au sein d’un milieu des affaires en pleine évolution. Découvrez ce qui a permis à ces entreprises de décoller et de maintenir leur succès.

Située au cœur du quartier Notre-Dame-de-Grâce (NDG), l’entreprise familiale le 5 Saisons Sushi ravit ses convives montréalais avec ses rouleaux frais du marché et ses créations du chef novatrices. Nous avons discuté avec le gérant et copropriétaire, Thang Phan, au sujet des débuts du restaurant et de sa pérennité au sein de la légendaire scène culinaire de Montréal.

Quand avez-vous ouvert votre restaurant? Parlez-moi de vos débuts.

Cela fait déjà 10 ans. Et bien c’est Tam qui a tout commencé et on se connaissait tous, car on avait travaillé ensemble dans un autre restaurant auparavant pendant 4 ou 5 ans. Après en avoir discuté avec mes autres associés, nous étions prêts à ouvrir notre propre restaurant.

Lorsque vous avez ouvert vos portes, quel était votre but?

Nous avons vraiment un parcours de carrière linéaire, c’est-à-dire qu’après un certain temps, après avoir travaillé dans le même poste au sein d’un restaurant, nous voulions relever d’autres défis. Il se trouve que ce nouveau défi était d’ouvrir le 5 Saisons. Il fallait qu’on évolue dans notre carrière ainsi que dans notre croissance personnelle et foncer sur toutes les occasions pour ce faire. Par exemple, Tam est passé de plongeur à sous-chef à chef, et moi de busboy à serveur à gérant. C’est la même chose avec les autres, c’est très linéaire. Le but premier était vraiment pour nous tous de chercher à relever un défi de niveau plus élevé.

Vous venez de parler de relever de nouveaux défis, un qui touche plusieurs établissements est la façon de se distinguer. Qu’est-ce qui vous distingue des autres restaurants? Quelle est votre particularité?

Notre première particularité est que nous sommes un restaurant à la carte et apportez-votre-vin, ça c’est au niveau du service. Une autre de nos particularités, une de nos fiertés devrais-je même dire, est au niveau des sushis. Nous avons beaucoup de spécialités du chef. Nous avons énormément de recettes maison de notre propre création et des sauces uniques qui ne se trouvent nulle part ailleurs. Nous aimons beaucoup jouer avec notre créativité.

Comment vous adaptez-vous aux changements saisonniers d’achalandage?

Ce qui est génial pour nous est qu’il y a tout le temps un roulement. Nos revenus sont stables du début à la fin de l’année, car nous avons bien établi nos canaux de revenus principaux, soient le service en salle, le service de livraison et les commandes pour emporter. Donc, plus précisément, pour répondre à la question, l’hiver est la saison où les gens aiment rester dans le confort de leur foyer, ils reviennent du travail et de l’école épuisés, donc c’est la saison de la livraison. Pendant l’hiver, nous nous concentrons davantage sur la logistique des livraisons, qui comprend le staffing. La saison chaude, les gens aiment sortir, surtout au parc en face, le parc Notre-Dame-de-Grâce. Ils viennent profiter de notre terrasse ou de notre air climatisé tout en sirotant leur bière préférée. C’est aussi la période des vacances, donc les gens sortent plus pour manger, et plus tard aussi, donc notre accent est mis sur le service en salle.

De quel moment êtes-vous le plus fier dans l’histoire du restaurant?

Je pense que ce dont je suis le plus fier personnellement est le fait que nous attirons des clients sans avoir à dépenser un seul sou dans des publicités. Tout se fait du bouche-à-oreille; les clients viennent manger, ils ressortent satisfaits et en parlent à leurs proches. On peut vraiment en être fiers et se compter chanceux, car nos clients sont majoritairement très loyaux, ou plutôt fidèles.

Nous avons également connu un incendie de cuisine majeur au début de notre histoire. Nous étions ouverts depuis à peu près un an avant le feu donc, c’est sûr qu’après une pause de 8 mois et demi, au chômage ou au travail dans un autre restaurant, le retour n’a pas été facile. Nous étions très inquiets que les gens nous aient oubliés. Nous nous demandions quand les clients reviendraient, et après combien de temps. Mais nous étions heureux de voir que dès que nous avons ouvert nos portes, les clients sont venus automatiquement nous voir et revenir et nous recommander à leurs amis comme si de rien n’était. Nous pouvons donc être assez fiers de notre lien avec notre communauté.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite ouvrir un restaurant au Québec?

Le premier conseil est la discipline, il faut beaucoup de discipline. Il faut assurer la qualité dans le service et la nourriture. Il faut être constant à tous les niveaux. Ouvrir un restaurant est facile, mais l’entretenir demande beaucoup de travail. La discipline, la constance, ce sont les éléments les plus importants. Mais au niveau du restaurant en tant qu’établissement, c’est la propreté qui fait la différence, et ce, à tous les niveaux. Que ce soit dans la salle à manger, dans la cuisine, dans les toilettes. Nous n’avons pas besoin de meubles haut de gamme, mais la propreté pour moi est très importante, c’est le meilleur conseil. C’est sûr que du point de vue extérieur du restaurant aussi, il faut tenir compte de l’emplacement, de la visibilité, du stationnement, tu ne veux pas être dans un sous-sol dans un coin sombre.

Depuis combien de temps êtes-vous client de Moneris et comment ce partenariat vous a-t-il aidé à évoluer?

Nous sommes clients de Moneris depuis le début, le service est de qualité, ils sont très efficaces, nous n’avons pas eu besoin de beaucoup modifier notre solution du point de vue technologique, donc les appareils sont très durables. Nous sommes contents qu’ils offrent un service rapide et très efficace.

Situé au 5594 A Sherbrooke Ouest, le 5 Saisons vous reçoit tous les soirs ainsi que les midis du mardi au vendredi.

Vous aimeriez que l’une de nos prochaines actualités sur les commerçants porte sur votre entreprise? Communiquez avec nous en écrivant à socialmedia@moneris.com.

Article précédent
Comment l’entreprise Neighbourhood Coffee a démarré un commerce électronique durant une pandémie
Comment l’entreprise Neighbourhood Coffee a démarré un commerce électronique durant une pandémie

Article suivant
Les Bonimangeurs : Restaurants primés du Québec
Les Bonimangeurs : Restaurants primés du Québec