Actualité sur les commerçants de Moneris : Glory Hole Doughnuts

September 27, 2019

L’Actualité sur les commerçants de MonerisMD jette un coup d’œil aux entreprises canadiennes prospères dans un milieu des affaires en pleine évolution. Découvrez ce qui a permis à ces entreprises de décoller et de maintenir leur succès!

Dans cette édition, nous avons discuté avec Ashley Jacot De Boinod, la propriétaire de Glory Hole Doughnuts, afin de découvrir comment elle a mis la main à la pâte pour rentabiliser sa passion. La pâtisserie Glory Hole Doughnuts a vu le jour en 2011 au Kensington Market, puis elle a déménagé à sa succursale actuelle à Parkdale en 2012. Après avoir ouvert une deuxième succursale au début de l’année 2019, l’entreprise bien-aimée d’Ashley est devenue un incontournable torontois pour de fraîches pâtisseries.

D’où vous est venue l’idée de Glory Hole Doughnuts? Aviez-vous déjà de l’expérience comme propriétaire d’entreprise ou pâtissière?

Depuis ma tendre enfance, je savais que je voulais avoir mon entreprise bien à moi. Quand je recevais des amis, on jouait toujours au restaurant. On peut donc dire qu’il s’agit d’un objectif que j’ai longuement cherché à atteindre. Et travailler de longues heures dans un restaurant que j’aimais beaucoup m’a rapprochée de mon but. J’ai ensuite décidé que si je devais continuer à travailler des journées aussi longues, je voulais le faire pour moi, et ce, même si j’ai adoré travailler avec l’équipe du restaurant. Mon idée était d’ouvrir un commerce qui maîtrise un seul produit, avec une approche artisanale et où tout est fait maison. J’adore le fait qu’une personne peut consacrer sa carrière entière à concevoir et à perfectionner un seul produit. Je veux également exploiter la profonde intimité que m’apporte le fait d’avoir une spécialité.

Grâce à la grande expérience en cuisine acquise tout au long de ma carrière, je me sentais capable de gérer mon propre commerce, du haut de mes 26 ans. Je ne dis pas que ma jeunesse n’a pas eu ses inconvénients. Le meilleur exemple est lorsque j’embauche des employés et qu’ils ne me prennent pas au sérieux.

À quel moment avez-vous décidé d’ouvrir une deuxième succursale? Comment avez-vous planifié cette ouverture?

Ouvrir une deuxième succursale a été mon plan depuis le tout premier jour. Mon objectif était de rembourser mes dettes avant de passer à l’action. L’autre point important était d’économiser suffisamment d’argent pour y parvenir. Démarrer son entreprise, surtout dans l’industrie de la restauration et de l’hôtellerie, n’est jamais une tâche facile. D’autant plus qu’il peut être très difficile de recevoir un prêt pour une petite entreprise.

Quel est votre ingrédient secret pour goûter au succès?

Je dois vous avouer que les facteurs clés du succès que j’ai connu avec GHD sont mon authenticité et ma prise de décisions éclairées. Effectuer des recherches sur d’autres entreprises semblables à la mienne ou essayer de refléter ce qu’elles font ne m’a jamais attiré. Cela ne veut pas dire qu’elles ne m’inspirent pas, seulement que je crois fermement que la meilleure façon de connaître le succès est d’être authentique et de donner le meilleur de soi-même.

Prévoyez-vous faire croître Glory Hole Doughnuts davantage? Sinon, quels sont vos autres projets?

Pour le moment, je suis rassasiée avec mes deux succursales. Par contre, cela ne veut pas dire que je n’aimerais pas éventuellement en ouvrir d’autres. Peut-être dans une autre ville ou un autre pays. Qui sait? Quant à mes autres projets, j’ai commencé une nouvelle aventure avec mon époux : nous avons acheté une ferme d’agrément dans la vallée de Hockley. Nous créerons un espace afin d’utiliser la nourriture de manière thérapeutique. Il s’agit de l’une de mes plus grandes passions, car je connais l’influence qu’a la nourriture sur de nombreuses souffrances. Qu’il s’agisse de la dépendance, ou bien de maladies mentales ou physiques. J’ai hâte de commencer cette nouvelle aventure et d’utiliser mes connaissances afin d’aider les gens dans le besoin.

Pour découvrir Glory Hole Doughnuts, rendez-vous à l’une de ses succursales à Toronto, au 1596 Queen St. W ou au 1505 Gerrard St. E. Pour assouvir votre appétit et votre rage de sucre, nous vous recommandons leur beigne classique au Ferrero Rocher!



L’information du présent article est fournie à titre informatif seulement et ne constitue pas des conseils d’ordre juridique, commercial ou autre, et ne représente pas l’opinion de Moneris ou celle des sites Web ou services cités dans cet article. 

Article précédent
Actualité sur les commerçants de Moneris : Knifewear
Actualité sur les commerçants de Moneris : Knifewear

Article suivant
Commentaires des commerçants de Moneris sur notre programme de cartes-cadeaux
Commentaires des commerçants de Moneris sur notre programme de cartes-cadeaux